www.mondadoripub.fr RSS

C’est GREEN

21 novembre 2016

Semaine européenne de la réduction des déchets – édition 2016

Du 19 au 27 Novembre, c’est la semaine européenne de la réduction des déchets (SERD).

visuel_affiche_serd_2016

L’Objectif :
sensibiliser & donner des exemples concrets pour agir au quotidien

L’Idée :
“Le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas”
Il est donc nécessaire d’agir en prévention :
– en consommant ou produisant mieux
– en prolongeant la durée de vie des produits (via la réparation ou le don)
– en jetant moins

Les évènements :
Pour l’édition 2016, plus de 12 000 actions dans 27 pays, à travers l’Europe sont à prévoir.De plus, la cérémonie des Trophées de la SERD récompense les porteurs de projets ayant mis en place les action les plus remarquables.

 

Pour plus d’infos ou pour retrouver les évènements organisés dans votre région, rendez vous sur : http://www.serd.ademe.fr/

Share Imprimer
4 novembre 2016

L’accord de Paris issu de la COP21 entre en vigueur aujourd’hui

Vendredi 4 novembre 2016, un “jour historique pour la planète” selon l’Elysée. L’entrée en vigueur de l’accord issu de la COP21 de Paris (du 12 décembre 2015) est une date qui restera désormais gravée pour chaque Etat ayant adopté l’accord (soit 195)  moins d’un an après  la Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (en anglais Conference Of the Parties, COP).

Ce jour marque une prise de conscience des enjeux environnementaux et écologiques actuels à l’échelle mondiale car l’accord a été ratifié par plus de 55 pays représentant 55% des émissions de gaz à effet de serre. Il est frappant de constater que son entrée en vigueur s’est faite extrêmement rapidement,moins d’un an après la ratification de l’accord, comparé au protocole de Kyoto qui avait mis près de huit ans avant d’entrer en vigueur. 

Les principaux pollueurs sont dorénavant engagés dans la protection de notre planète:

  • Barack Obama a lancé aux Etats Unis une politique de réglementation des centrales à charbon, l’une des plus importantes sources de pollution du pays.
  • La Chine, quant à elle, a mis en place un marché national des quotas de CO2 (ce qui existe depuis plusieurs années au sein de l’Union Européenne).
  • En France, la loi sur la transition énergétique consiste à accroître l’utilisation des énergies renouvelables. 

tour-eiffel-verte-v

 

En cette occasion, la tour Eiffel, l’Arc de triomphe et les quais de seine seront illuminés en vert ce soir. Des images “qui vont faire le tour du monde” annonce la ministre de l’environnement, Ségolène Royal. Une occasion unique de voir paris en mode “Green” et créer ainsi un bel album photo, occasion qui ne risque pas de se reproduire avant un bon bout de temps! 

“la mobilisation de la France restera entière pour que la justice climatique soit respectée [...] pour que l’esprit de Paris se prolonge et s’amplifie” affirme l’Elysée aux abords de la COP22 qui aura lieu du 7 au 18 novembre au Maroc. 

 


Sources: Le Monde, Direct Matin

4 novembre 2016

Marjolaine: Le salon du BIO ouvre ses portes

229039-salon-marjolaine-2016-le-salon-du-bio-au-parc-floral

Depuis 40 ans, le salon du BIO Marjolaine est l’événement incontournable de l’alimentation et du bien-être BIO à Paris. Cette année c’est sous la thématique de l’abeille que le salon ouvrira ses portes le samedi 5 novembre, pour 9 jours dans l’enceinte du Parc Floral de Vincennes. 

 

Marjolaine, qu’est ce que c’est?

Le salon du BIO c’est plus de 550 exposants, sélectionnés par Nature & Progrès, qui proposent la découverte de produits associant qualité, saveur et préservation de l’environnementAlimentation, Vin, Beauté, Mode, Déco, Bien-être, Santé, Maison, Tourisme, Jardin et écologie, le salon propose une réelle vision du monde du BIO sur tous les secteurs touchés. 

 

Un lieu d’échanges et de partage

Bien plus qu’un simple salon d’exposition, Marjolaine est un lieu d’échanges et de rencontre, animé par des experts. On peut ainsi assister à:

  • un cycle de ciné-conférences sur les enjeux environnementaux
  • 35 conférences
  • 130 ateliers-conférences

Et une multitude d’animations pour les grands et les petits.  On y retrouve par exemple:

  • Le Café Ecolo un espace détente pour débattre sur les problématiques actuelles
  • Marjo’Kids: une chasse aux trésors qui se mangent, un parcours pour les plus jeunes avec pour objectif d’informer et amuser
  • Marjo’Cooks: cours de cuisines, recettes faciles et rapides à adopter en un tour de main

En bref, si vous voulez faire une petite pause dans un village BIO, rencontrer des producteurs passionnés, recevoir des conseils beauté, agir pour la planète, découvrir des idées de séjours culturels, le salon Marjolaine est l’endroit qu’il vous faut. C’est aussi l’opportunité de passer un moment reposant dans un cadre agréable, celui du parc floral de Vincennes, à deux pas du château.  

Infos pratiques

Tarifs: 10 euros / Tarif réduit: 7 euros / – 12 ans: Gratuit

Places à prendre sur le site du salon

Lieu: Parc Floral, Route de la Pyramide, 75012 Paris, Métro 1 Chateau de Vincennes

Sources: Sortir à Paris, Salon Marjolaine

27 mai 2016

Quand la nature inspire la durabilité…

Comme dit Janine Benyus dans son livre Biomimicry, Innovation Inspired by Nature (1997) : « Après 3.8 milliards d’années d’évolution, la nature a appris : Ce qui marche. Ce qui est adapté. Ce qui dure. ».

En effet, il s’agit aujourd’hui de comprendre les principes fondamentaux des processus de la nature, pour imiter et adapter ces concepts pour des systèmes humains plus durables. Le but est de créer de nouveaux modes de vie qui sont adaptés à la vie sur Terre sur le long terme.

Cela représente une nouvelle façon de voir la nature, non pas fondée sur ce qu’on peut en extraire, mais sur ce qu’on peut apprendre d’elle.

On parle donc de Biomimétisme !

Prenons l’exemple du TGV Shinkanshen ou le « bullet train », un train d’origine japonaise qui était caractérisé par son bout arrondi et sa capacité à atteindre de très grandes vitesses (jusqu’à 320km/h). Toutefois, il provoquait un énorme bruit sonore (audible jusqu’à 400m) à la sortie d’un tunnel, ce qui dérangeait les passagers des trains et les habitants à proximité… En effet, lorsque le train rentrait dans un tunnel étroit à grande vitesse, il provoquait des vagues de pression atmosphérique qui se transformaient à la sortie en vagues basse fréquence qui produisaient un énorme “boum” et des vibrations aérodynamiques.

Afin de trouver une solution aux complaintes, un ingénieur de la ligne Shinkansen décida de s’inspirer du martin-pêcheur, oiseau au bec fin et long qui pénètre l’eau sans éclaboussure et sans bruit pour attraper le poisson. Le train a désormais un bout pointu inspiré du bec de l’oiseau et est 10% plus rapide qu’avant en consommant 15% moins d’énergie.

 

,nk

 

Cependant, la morphologie des organismes n’est pas la seule chose dont on peut s’inspirer. Les matériaux dits « intelligents » pourraient imiter les capacités que certains organismes ont de s’adapter à leur environnement.

  • Stimuli chimiques : des cellules sont capables d’extraire des signaux des surfaces avec lesquelles elles rentrent en contact. L’information récupérée peut être lue, assimilée et permet une réaction. Par exemple, les laboratoires Aizenberg ont créé un matériau, inspiré par la peau des amphibiens et poissons, qui peut se contracter ou se gonfler en fonction du changement du taux de pH.
  • Stimuli physique : certains organismes peuvent détecter les changements de température et de lumière. Ces systèmes sont une source intéressante d’inspiration pour le développement de technologies qui pourront améliorer le design des tissus et l’efficacité énergétique.

En effet, la nature a toujours su s’adapter aux changements de la planète sans jamais la détériorer. Il est donc temps pour l’Homme d’apprendre de ces « modèles » afin de pouvoir vivre plus durablement sur cette planète qui est la nôtre, mais pas la nôtre uniquement.

Pour plus d’informations sur cette science de l’avenir,

Visitez le site de Biomimicry Europa : http://www.biomimicry.eu/

Ou celui fondé par Janine Benyus, The Biomimicry Institute : https://biomimicry.org/

 

 

 

Catégorie : A la une, C'est GREEN
11 avril 2016

Spring’s call

jardinage - rcolte de carottesIl est là ! Le printemps est arrivé et c’est le moment de s’occuper de son jardin !

69% des Français possèdent un jardin, et un grand nombre d’autres individus possèdent un balcon ou une terrasse où planter des fleurs ou des aromates.

Ces jardiniers amateurs consomment, aujourd’hui, environ 8000 tonnes de pesticides, soit 8% des pesticides utilisés en France.

Voici donc notre conseil pour un jardinage plus sain et de meilleurs produits : Passez au jardinage biologique !

1. Adapter son jardin à son sol et à son climat : Bien observer son jardin permet de reconnaître quelles sont les espèces les plus adaptées avec sa nature.

2. Encourager la biodiversité dans son jardin : Les insectes, ainsi que les animaux, jouent un rôle primordiale dans le développement et la préservation des qualités naturelles du jardin.

3. Nourrir le sol, pas les plantes : La plante se nourrit du sol, il faut donc bien s’en occuper en préparant soi-même son compost, en utilisant des engrais naturels et en évitant les pesticides.

4. Arroser moins souvent, mais plus longtemps : Choisir une heure précise selon la saison, installer un goutte à goutte, éviter les arrosages excessifs et, surtout, récupérer l’eau de pluie.

Profitez alors du beau temps pour embellir votre jardin avant l’été !

4 avril 2016

Silence, ça tourne !

Hanging with friends at the cinemaDu 5 au 11 avril 2016 se tiendra la 33ème édition du Festival International du film d’Environnement en Île de France.

Un évènement 100% gratuit qui vise à mettre en avant le cinéma comme un média hors pair pour mettre en avant les créations d’hommes et de femmes qui luttent quotidiennement en faveur du développement durable. Le but est d’informer et de sensibiliser les citoyens sur l’importance de l’entretien de notre planète.

Un festival où seront projetés près de 99 films, avec plusieurs rencontres et débats sur le sujet du développement durable, de l’écologie et de la biodiversité. En avant-première, découvrez The Messenger, Le silence des oiseaux, Disneynature ou encore Midnight Greenness.

En plus des différentes projections, neuf prix seront décernés aux meilleurs productions :

- Le Grand Prix : 10 000 euros

- Le Prix du documentaire long métrage : 5 000 euros

- Le Prix de la Fiction : 5 000 euros

- Le Prix spécial du jury : 4 500 euros

- Le Prix du documentaire moyen métrage : 3 000 euros

- Le Prix du documentaire court : 2 500 euros

- Le Prix du court métrage : 2 000 euros

- Le Prix du webdocumentaire : 1 000 euros

- Le Prix Éco Bambins : dotation à préciser prochainement

Un rendez-vous spécial 7ème art, qui vous permettra d’avoir une vision différente sur l’écologie et le développement durable.

Découvrez la programmation du festival, ici.

 

 

22 mars 2016

L’économie verte recrute !

Bonne noGreen Energyuvelle, le ministère de l’écologie et du développement durable annonce la création d’au moins 100 000 emplois dans l’économie verte.

En effet, deux nouveaux dispositifs ont été mis en œuvre afin de créer l’activité professionnelle dans le secteur.

D’une part, l’avance gratuite du crédit d’impôt grâce à l’ouverture à tous les ménages du cumul de l’éco-prêt à taux zéro et du crédit d’impôt transition énergétique début Mars 2016. Une mesure qui permettra aux individus de financer les travaux d’économie d’énergie réalisés.

D’autre part, le financement des travaux d’économies d’énergie, du développement des énergies renouvelables et de l’investissement dans les transports propres grâce à l’ouverture d’une nouvelle caisse d’aide financière de 250 millions d’euros, ouverte à plus de 400 territoires à énergie positive.

Le potentiel de ces mesures reste très fort et garantit l’accélération de la transition énergétique et du développement de la croissance verte à travers la création d’un nombre considérable d’emplois, des résultats qui risque de dépasser ceux de l’année 2015 durant laquelle on a noté la création de milliers d’emplois.

Renseignez-vous rapidement sur l‘économie verte et découvrez les débouchés du secteur, ici.

Catégorie : A la une, C'est GREEN
22 mars 2016

Eau : source de vie et de développement

eau_goutteCe 22 mars 2016, nous célébrons pour la 23ème année, la Journée Mondiale de l’Eau sous le thème de : L’eau et l’emploi.

L’eau douce est la ressource la plus importante pour l’humanité, à la convergence de toutes les activités sociales, économiques et environnementales. C’est la condition de toute vie sur notre planète, un facteur de croissance ou de limitation de tout développement social et technologique, une source possible de bien-être ou de misère, de coopération ou de conflit“, souligne l’UNESCO.

L’eau est l’une des ressources vitales pour l’existence humaine et son développement. Cette dernière est donc au cœur du développement durable

En effet, l’eau, ainsi que les multiples usages et services qu’elle peut rendre, contribue au développement environnemental, économique et social de l’humanité. D’une part, elle permet aux individus de survivre à travers l’eau potable, l’arrosage dans le domaine de l’agriculture et la survie de l’espèce animale, qui permet à l’homme de se nourrir également. Des activités qui permettent aussi de créer de l’emploi et de s’assurer un certain bien-être social et une croissance équitable. D’autre part, l’eau assure la sauvegarde de l’environnement, en protégeant la faune et la flore naturelles, et en participant à leur développement.

Le thème de cette année met en évidence l’importance du rôle joué par l’eau dans la création et le soutien d’emplois stables et de qualité.

Aujourd’hui, plus de 1.5 milliard de personnes, représentant plus de la moitié des travailleurs dans le monde, opèrent dans des secteurs liés à l’eau. Un nombre considérable, compte tenu  de la pluralité des secteurs d’activités opérationnels de nos jours, des secteurs qui dépendent notamment de la ressource minérale pour leur bon fonctionnement. Toutefois, une majorité de ces personnes, dépendantes de l’eau pour survivre, ne bénéficient pas des droits fondamentaux du travail.

Ce 22 mars sera l’occasion de donner la parole à ces personnes et d’essayer au mieux de réduire les difficultés qu’elles connaissent aujourd’hui.

Découvrez la vidéo qui présente la campagne 2016, et n’hésitez pas à interagir sur les réseaux sociaux en utilisant les hashtags #WaterIsWork et #WorldWaterDay.

1 mars 2016

Plus de bio dans le panier des Français en 2015

Autumn harvest - fresh fruits in the basket   L’agriculture biologique évolue encore en France, et les chiffres ne font que le confirmer : le marché bio a signalé un CA de 5,5 milliards d’euros en 2015, soit une hausse de 10% par rapport à 2014 et 1 118 190 ha étaient engagés en bio fin 2014, soit une augmentation de 5,4 % par rapport à 2013.

Cette évolution est la suite logique de toutes les actions qu’a entrepris la France dans son projet de développement de l’agriculture biologique. C’est donc un “win” pour le pays au niveau environnemental, social et économique.

Des résultats optimistes qui stimulent le programme Ambition Bio 2017 qui vise à améliorer d’avantage l’agriculture bio en France.

Un programme axé sur le développement de la production, de la consommation et du marché, la structuration des filières, le renforcement de la recherche, la formation des acteurs agricoles et l’adaptation aux réglementations françaises et européennes.

 La France met toutes les chances de son côté et investit de plus en plus dans l’agriculture biologique et le développement durable, un pari qui s’annonce positif mais qui, certes, reste très challengeur.

http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/46-agriculture-agriculture-bio.jpg

Découvrez plus d’informations sur les chiffres clés de l’année 2015 ici, et n’hésitez pas à interagir sur les réseaux sociaux @Prixdesfemmes et @FemmesEngagees.

 

Catégorie : A la une, C'est GREEN
5 février 2016

2016 : L’année internationale des légumineuses

various dried legumes in wooden spoons

 

La soixante-huitième Assemblée générale des Nations Unies a proclamé 2016 Année internationale des légumineuses (AIL)(A/RES/68/231). 

Comme les définit le FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture), « Les légumineuses sont des plantes annuelles dont les cosses produisent entre 1 et 12 graines ou semences de taille, de forme et de couleur variables et qui sont utilisées dans l’alimentation humaine et l’alimentation animale. Le terme «légumineuses» désigne uniquement les plantes récoltées pour l’obtention de grains secs, ce qui exclut les plantes récoltées vertes pour la consommation alimentaire et classées dans la catégories des cultures légumières, ainsi que les cultures utilisées principalement pour l’extraction d’huile et les cultures légumineuses utilisées exclusivement à des fins de semis ».

En d’autres termes, les légumineuses ce sont les lentilles, les haricots, les pois et les pois chiches. Elles constituent une part essentielle du panier alimentaire de base de nombreuses populations. Les légumineuses ont de nombreuses vertus. Considérées comme une source essentielle de protéines et d’acides aminés d’origine végétale pour tous les habitants de la planète, elles devraient être consommées dans le cadre d’un régime alimentaire équilibré, propre à lutter contre l’obésité, mais pour prévenir et traiter les maladies chroniques telles que le diabète, les pathologies cardiovasculaires et le cancer. Elles constituent également une source de protéines d’origine végétale pour les animaux.

En cette année 2016, l’objectif est donc de mettre en évidence l’importance de ces aliments qui, en plus d’être une source d’alimentation pour les populations dans le monde entier, contribuent à l’amélioration de la fertilité des sols et participent à la préservation de l’environnement.

Ainsi à travers cette proclamation, l’Assemblée espère communiquer sur les bienfaits des légumineuses et sensibiliser les consommateurs sur leur consommation. Parallèlement au niveau économique, l’Assemblée prévoit une stimulation de la production mondiale de légumineuses en favorisant le rapprochement des parties composantes de la chaîne de production et trouver des solutions aux contentieux actuels sur le sujet.

Pour plus d’informations, nous vous invitons à lire le rapport communiqué par l’Assemblée Générale.