www.mondadoripub.fr RSS

Actualité

27 mai 2016

Quand la nature inspire la durabilité…

Comme dit Janine Benyus dans son livre Biomimicry, Innovation Inspired by Nature (1997) : « Après 3.8 milliards d’années d’évolution, la nature a appris : Ce qui marche. Ce qui est adapté. Ce qui dure. ».

En effet, il s’agit aujourd’hui de comprendre les principes fondamentaux des processus de la nature, pour imiter et adapter ces concepts pour des systèmes humains plus durables. Le but est de créer de nouveaux modes de vie qui sont adaptés à la vie sur Terre sur le long terme.

Cela représente une nouvelle façon de voir la nature, non pas fondée sur ce qu’on peut en extraire, mais sur ce qu’on peut apprendre d’elle.

On parle donc de Biomimétisme !

Prenons l’exemple du TGV Shinkanshen ou le « bullet train », un train d’origine japonaise qui était caractérisé par son bout arrondi et sa capacité à atteindre de très grandes vitesses (jusqu’à 320km/h). Toutefois, il provoquait un énorme bruit sonore (audible jusqu’à 400m) à la sortie d’un tunnel, ce qui dérangeait les passagers des trains et les habitants à proximité… En effet, lorsque le train rentrait dans un tunnel étroit à grande vitesse, il provoquait des vagues de pression atmosphérique qui se transformaient à la sortie en vagues basse fréquence qui produisaient un énorme “boum” et des vibrations aérodynamiques.

Afin de trouver une solution aux complaintes, un ingénieur de la ligne Shinkansen décida de s’inspirer du martin-pêcheur, oiseau au bec fin et long qui pénètre l’eau sans éclaboussure et sans bruit pour attraper le poisson. Le train a désormais un bout pointu inspiré du bec de l’oiseau et est 10% plus rapide qu’avant en consommant 15% moins d’énergie.

 

,nk

 

Cependant, la morphologie des organismes n’est pas la seule chose dont on peut s’inspirer. Les matériaux dits « intelligents » pourraient imiter les capacités que certains organismes ont de s’adapter à leur environnement.

  • Stimuli chimiques : des cellules sont capables d’extraire des signaux des surfaces avec lesquelles elles rentrent en contact. L’information récupérée peut être lue, assimilée et permet une réaction. Par exemple, les laboratoires Aizenberg ont créé un matériau, inspiré par la peau des amphibiens et poissons, qui peut se contracter ou se gonfler en fonction du changement du taux de pH.
  • Stimuli physique : certains organismes peuvent détecter les changements de température et de lumière. Ces systèmes sont une source intéressante d’inspiration pour le développement de technologies qui pourront améliorer le design des tissus et l’efficacité énergétique.

En effet, la nature a toujours su s’adapter aux changements de la planète sans jamais la détériorer. Il est donc temps pour l’Homme d’apprendre de ces « modèles » afin de pouvoir vivre plus durablement sur cette planète qui est la nôtre, mais pas la nôtre uniquement.

Pour plus d’informations sur cette science de l’avenir,

Visitez le site de Biomimicry Europa : http://www.biomimicry.eu/

Ou celui fondé par Janine Benyus, The Biomimicry Institute : https://biomimicry.org/

 

 

 

Catégorie : A la une, C'est GREEN
Share Imprimer